Premier constat : On va galérer ! Autant vous le dire tout de suite : on s’est fait très peur au démarrage. On savait bien qu’on était à l’arrache mais quand nous avons dû mettre tout ce que nous avions prévu sur la moto (non, on n’avait jamais essayé) on s’est dit que ceux qui nous avaient prédit qu’on s’arrêterait au perif n’avaient pas forcément tout à fait tord… Surtout qu’au même moment, la concierge s’approche de nous pour nous dire que cette histoire, ce n’était vraiment « qu’oune erreurrr dé jounesse… »
On a fini par tout caser (comme sur la photo) et on est quand même parti, pas du tout convaincus.

Voyant qu’on ne nous regardait pas trop dans Paris, on s’est dit que ça ne devait pas être si fou que ça et on a continué jusqu’à commencer à s’habituer à notre chargement. Sachant que nous comptons profiter d’être à Lyon pour optimiser quelques petites choses.

Deuxième constat : on va devoir pas mal rouler… Sans blague nous diriez vous. Mais bon, comme prévu, on n’avance pas trop vite… En même temps, on privilégie beaucoup les petites routes de campagnes aux nationales infestées de camions…

Troisième constat : la France c’est quand même très beau !! Superbe campagne et bonne odeur de vaches, on en a déjà pris plein les yeux et le nez !

Bref on va profiter du temps que l’on s’octroie ici pour remettre les choses à plat et repartir au plus vite de bon pied (prochaine étape qui nous angoisse un peu : la traversée des Alpes après Genève, en côte on ne dépasse pas le 50km/h…) Mais on est quand même rassuré de voir que nous avons pu avaler 600 km en 2 jours avec seulement de très légères meurtrissures aux fesses.

Au fait, on a un nouveau partenaire, Pikeo (on vous en parlera plus en détails plus tard) pour le partage de photos, donc voilà les (quelques) photos de Paris-Lyon pour fêter ça :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...