Split

Nous avons donc passé la fameuse frontière Est-Ouest de l’Europe. Après avoir laissé derrière nous Trieste et les derniers paninis italiens on est donc rentré en Slovénie, pour quelques kilomètres, avant de rejoindre directement la Croatie et ses promesses de plage sur l’Adriatique.
Alors certes, le changement d’ambiance est assez franc, on ne comprend plus rien à ce qui est dit et écrit, la gastronomie a complètement changé (ou plutôt, elle est devenue absente), mais la Croatie est un pays bien touristique et on n’est pas encore dépaysé. Déjà, ils parlent beaucoup anglais, ensuite, le pays est rempli de touristes allemands, autrichiens, hongrois, tchèques, polonais et toujours les infatigables hollandais. On trouve même quelques groupes de français mais ils commencent à se faire rares ! On passe un peu moins inaperçu aussi, « You’re coming from France with this motorbike ?! wow, how long did it take ? ». Bon et tourisme oblige, on n’est pas encore les rois du pétrole avec nos Euros (qu’on doit d’ailleurs convertir en Kuna) et du coup, notre régime continue à se limiter à des parts de pizzas, des sandwichs aux produits locaux (comprenez, espèce de saucisson et imitation de Gouda sans goût) mais aussi de la bonne bière pas trop chère (notre préférée la, Ozujsko). Bref, pour le vrai bloc de l’Est, on attendra le Monténégro et surtout l’Albanie qui a de bons restes Staliniens à priori !
A part ça, la Croatie mérite bien ses touristes, autant le côté adriatique que le côté « intérieur des terres » (on a fait le parc de Plitivice et ses cascades par exemple), même si nous n’avons pas trop de chance au niveau du temps vu que c’est dans l’ensemble assez couvert et que ça ne devrait pas changer. Après une journée inactive à Split et sa vieille ville, on a (enfin) eu un ferry vers l’île de Korcula. On espèrait y faire un peu de plage mais comme on a des fourmis dans les jambes (ou plutôt les fesses) on a surtout foncé vers Dubrovnic.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...