on the road

Après une tentative infructueuse d’obtenir notre visa iranien à Istanbul, nous avons donc mis les gaz vers la capitale, Ankara, qui ne présentait a priori pas un grand intérêt, à part celui d’être le lieu des ambassades. Cela s’est vérifié ! Par contre, la route qui y menait était superbe avec des variations de couleurs époustouflantes : du vert des pins, au rouge de la terre en passant par le doré des champs de blés. On a aussi été contraint de faire notre première étape dans un lieu vraiment non touristique. On s’est retrouvé à dormir dans une pension pour routiers de passage. C’était… assez rustique à l’image de la salle de bain commune : un robinet d’eau froide et un trou. Faut s’y habituer de toute façon !

Ankara donc, une capitale créé de toutes pièces ou presque par Atatürk (le père de la nation, on le voit partout ici) et ça se ressent. Des énormes avenues la quadrillent et lui donnent un air de carrefour géant, paradis de la voiture. Autant dire que les motos sont rares et qu’on ne leur laisse que très peu de place… et on ne parle même pas des piétons ! Enfin, on s’en est sorti et on a même encore partagé un bon moment de socialisation… dans un garage bien sûr ! Pour un petit truc à ressouder (rien de grave) on s’est retrouvé à parler avec un turc et son cahier d’exercices de première leçon d’anglais. Très comique, mais hyper sympa.

Concernant le visa iranien… un demi-miracle a finalement bel et bien eu lieu. Nous l’avons finalement eu en deux jours (on a l’impression que le fait que l’on ait le visa indien déjà prêt les a bien rassuré). Par contre ils ne nous l’ont fait que pour 15 jours, ce qui peut sembler beaucoup mais à l’échelle du pays, ça va être juste. Bref on est toujours en train de voir comment on va s’en débrouiller (surtout que prendre un bateau ensuite pour Dubaï n’a pas l’air si simple…) Affaire à suivre donc.

Notre visa en poche, nous n’avions plus rien à tirer d’Ankara. Nous sommes donc partis en direction de la Cappadoce (encore sur une très belle route parfois très cabossée voire inexistante par contre) où nous sommes en train de couler des jours heureux…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...