Taxi Bombay

Cette ville provoquera toujours chez nous une foule de sentiments contradictoires. Nous y avons fini nos études il y a trois ans. Au début, on avait pris une grande claque : c’est vraiment un autre monde dans lequel nous avions dû réapprendre à évoluer au jour le jour. Puis on avait appris à apprécier cette ville au-delà des images de pauvreté, de pollution, de saleté et de puanteur. Malgré la nonchalance des Indiens, un dynamisme incroyable s’en dégage… La surprise permanente et le chaos ambiant, y étaient notre quotidien et nous donnaient l’impression d’assister à un show continu tout en ayant à nous y confronter.

On était donc à la fois impatients et très expectatifs à l’idée de retourner à Bombay. On se demandait si ça aurait changé, si l’on aurait encore les mêmes repères. Clairement, ça n’a pas changé (à quelques exceptions près) et on a bizarrement mis très peu de temps à se remettre dans le bain.

On avait peut-être un peu oublié la réalité d’une ville où la moitié de la population vit dans des bidonvilles. Et encore, parfois, le bidonville semble un luxe… Malgré tout, il se dégage de cette ville une impression, clairement difficile à appréhender au premier abord, d’énergie, d’entraide, de débrouille que l’on adore. Tout le monde vit dans la même ville inhumaine sur bien des points mais tous cohabitent et dépendent les uns des autres (il n’existe pas de vrais ghettos pour riches par exemple, les bidonvilles côtoient les résidences).

Cette fois, nous avons été invités chez un ami, Kiran, et sa femme, Snigdha. Ce fût encore une découverte : la vie au jour le jour chez un jeune couple et on peut vous dire que c’est très différent de chez nous ! En tous cas, on a été bien accueillis et bien nourris !
On en a aussi profité pour découvrir des aspects de la ville que l’on ne connaissait pas : voir un Bollywood au cinéma Eros (un des plus vieux de la ville), prendre le fameux « Sealink » (pont qui enjambe la baie de Bandra) en construction à notre dernier passage, flâner le soir sur une plage assez propre pour Bombay (Gorai Beach) que l’on atteint en bateau, découvrir les quais maritimes à l’aube…
On n’a aussi pas échappé aux classico : balade sur Marine Drive, virée à Bandra pour le bord de mer en journée et pour l’animation en soirée, dîner au Moti Mahal (ça, c’est uniquement notre classico à nous !), et voyages animés et colorés en train de banlieue.

On est resté presque une semaine à Bombay (récupérer notre moto à la douane nous a déjà pris 2 jours) et on y serait bien resté un peu plus. Cette ville nous tient décidément à cœur. On est néanmoins encore très loin d’en connaître toutes les ficelles. C’est certainement aussi ça que nous adorons : l’impression que l’on n’arrivera jamais au bout de la découverte de « Maximum City » comme la surnomme les Indiens.

PS : “Mei Bombay meï reïta hoo”, c’est une des seules phrases qu’on avait appris en Hindi il y a 3 ans, ça veut dire “J’habite à Bombay”, ça nous permettait d’avoir plus de poids pour négocier les prix où que ce soit…

PS2 : Bon, nos photos sont très tournées train et taxi… on y a passé pas mal de temps et surtout, on avait l’impression d’avoir déjà photographié les principales places touristiques, du coup…

PS3 : Désolés de ne pas avoir donné de nouvelles pendant un petit moment, on était assez occupé à Bombay ! Ne vous inquiétez pas, on est maintenant sur une plage où il n’y a rien à faire !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...