Delhi street

Il y a 3 ans, comme beaucoup de touristes en Inde, nous étions passés rapidement à Delhi, stop obligatoire pour un voyage dans le Rajasthan. La ville nous était alors apparue comme un « gros village » où on ne comprend pas grand-chose. Cette fois, généreusement invités par des français vivant dans la capitale indienne, nous avons eu la chance de découvrir cette ville sous un nouveau jour.

Déjà, notre arrivée dans le du sud de Delhi nous a complètement surpris. Des quartiers résidentiels calmes, avec de nombreux petits parcs, des rues peu encombrées, des adresses hyper simples (une lettre + un chiffre), bref, tout ce qu’on n’avait jamais vu en Inde auparavant, et surtout pas à Bombay, l’autre mégapole indienne. Certes, nos derniers jours de routes indiennes avaient aussi très certainement joué sur notre perception de calme et de semblant d’ordre mais tout de même, tout ça nous est apparu terriblement « vivable » !

Les jours suivants passés à Delhi nous ont d’ailleurs confirmé cette impression. On trouve de tout à Delhi, du chaos comme dans le reste de l’Inde évidemment, mais aussi des bons restos (avec des brunchs incroyables par exemple), des cafés, des bars, des boutiques au goût européen, de nombreux monuments et des Royal Enfield à foison bien sûr (c’est LA moto des expates qui ne s’y sont pas trompés) ! La ville est en ce moment un énorme chantier pour l’arrivée prochaine des Jeux du Commonwealth (sacrés anglais !), mais du coup ça donne un certain souffle à la ville, une dynamique tournée vers l’avenir qu’on n’avait jamais autant ressenti en Inde.

On s’est beaucoup reposé à Delhi, mais on notera tout de même au rang de nos activités touristiques, la tombe d’Humayun (qui a inspiré le Taj Mahal tout de même), des chants souffistes à Nizzamudin (expérience dépaysante en Inde), India Gate (qui se donne des airs d’Arc de Triomphe) et un passage dans Old Delhi qui est toujours aussi animée. Il y a par contre un musée qu’on regrette de ne pas avoir eu le temps de visiter : le musée International des… Toilettes ! Il faudra revenir.

P.S : Merci à Natacha et Germain pour l’accueil et pour les photos « action-shot ». Par contre, vous verrez que l’on penche maintenant dangereusement sur l’arrière, notre amortisseur semble vraiment en mauvais état. On espère arriver comme ça jusqu’à Katmandou (mais les routes népalaises ne sont pas vraiment régulières) et faire quelque chose en arrivant à Bangkok.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...