Au détour d'une courbe

Autant être franc et direct, ce périple dans la partie Nord du Laos a peut-être été l’un des plus beau depuis le début du voyage. C’est sur de belles routes de montagne que nous avons pu apprécier le paysage toujours changeant : des pains de sucre verdoyants, des rizières étagées, un Mékong qui ne nous lâchait plus, des collines ocres, des villages sur pilotis et des enfants au bord des routes toujours accueillants voire hystériques à notre passage. On se serait presque cru dans la caravane du Tour à certains moments, surtout avec nos 2 VanVans.

A Vang Vieng nous n’avons pas tubé (activité de « tubing » : consiste à descendre la rivière de la Nam-Ou sur des bouées en s’arrêtant au plus grand nombre de bars possibles sur le chemin) ni bullé devant un épisode de Friends dans l’un de ses nombreux « TV-Bar ». Disons que ce site ne s’arrête pas à ces deux activités, les alentours, sublimes, regorgent de grottes nichées dans des pics hérissés sur tout l’horizon.

De la plaine des Jarres on retiendra surtout des collines à pertes de vue et les premières expériences concluantes de Johanne en conduite « sur piste ». Car les « jarres » en elles-mêmes, vestiges, certes de 2000 ans, restent des grosses pierres dans la montagne…

Enfin, une grosse halte à Luang Prabang nous a permis de renouer avec le tourisme historique, la petite ville regorgeant de temples et de bâtiments coloniaux. Tout est incroyablement mignon à Luang Prabang, les restaurants sont beaux et bons, les guest-houses et hôtels sont presque tous « de charme » et les moines font le spectacle tous les matins… Oui mais voilà, ce n’est pas un secret et il y a presqu’autant de touristes que d’habitants avec les effets négatifs que l’on peut imaginer. Exemple : la fameuse cérémonie du matin des « offrandes aux moines » peut ressembler à une grande mascarade quand les touristes attendent en rang d’oignon les moines pour bien les flasher au passage.

Après cette étape est venue le moment de quitter celle qui fût, avec brio, pendant 10 jours notre 3ème coéquipière. De notre côté, nous avons mis le cap vers le Nord pour atteindre la Thaïlande, et découvert que toutes les routes du Laos n’étaient pas encore terminées mais que les Chinois voisins s’attelaient ardemment à la tâche.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...