Pudong from the bund

Où est donc passé le Shanghai de notre imaginaire ? L’opium, le Lotus Bleu, les gangsters à chaque coin de rue et les diamants échangés sur un plateau tournant comme dans Indiana Jones ?

Ils ont juste été remplacé par une métropole ultramoderne, des tours très hautes et très illuminées, des Chinois aussi fashions que les habitants du marais parisien, une organisation sans faille et des paysages dignes de Star Wars ! Oui, la Chine assume sa modernité et tente de créer la première ville science-fiction qui excitera le moindre geek de passage ici.

Malgré tout, et après quelques recherches nous sommes tombés (avec bonheur) sur des quartiers dits « historiques » ou autrement dit, « bordéliques » : linge aux fenêtres, pots de chambres portés aux latrines publiques, viande séchée aux murs et jeux de cartes dans la rue ; ouf ! Shanghaï ne se limite pas à une ville moderne dans toute la froideur que cela sous-entend… Mais pour combien de temps encore ? Car si ces quartiers subsistent c’est plus comme des ghettos encerclés que comme un patrimoine sauvegardé.

Pourtant, comment ne pas admirer la modernité triomphante et à le futurisme assumé de la Shanghai actuelle tout en succombant au charme facile (pour un européen) des allées de platanes, des immeubles charmants et de la tranquillité de l’ancienne concession Française. Vous l’aurez compris, c’est du côté des expats (merci Charlotte) que nous avons découvert la ville.

Parce que oui, on a adoré Shanghai, on s’est amusé à Shanghai, on s’est ébloui de Shanghai et on a été à deux doigts de prolonger l’expérience. Car Shanghai se vit plutôt que se visite.

Et l’Expo Universelle dans tout ça ? Plus des offices de tourisme délocalisés que de véritables expériences in-situ. Tout de même, mention spéciale au pavillon anglais qui, à lui seul, vaut le déplacement : un véritable bijou noyé dans un environnement à la Disneyland. On vous prépare une vidéo « testé pour vous » pour vous détailler tout ça.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...