Après avoir pu vérifier l’incompétence et l’antipathie du commissariat central d’Ulaanbaatar (oui c’est Oulan-Bator en français, mais cette orthographe lui sied définitivement mieux), c’est vers le commissariat du disctrict où s’était passé notre vol que nous avons été conduit par une équipe à la “flics à Miami” version mongole : lunettes noires, costume fashion, voiture banalisée aux vitres teintées et plaque de flic dans la poche.
Petit moment de flottement et finalement on est conduit dans le bureau du seul flic local baragouinant un peu l’anglais :

- Bonjour, je suis M. Lion ! je parle “little little english”
- euh… M. Lion ? (les mongols ont plus des noms avec des consonnances du genre “baatar” ou “ta mère”, véridique…)
- Oui, M. Lion comme l’animal ! (et le voilà qui nous imite un lion en rigolant) Qu’est-ce que je peux faire pour vous ?
- On s’est fait voler notre sac (on lui tend le papier écrit en mongol par l’ambassade française relatant l’histoire et ce qu’on a perdu).
- Ok, vous avez besoin d’un papier de la police donc ?
- Oui, l’ambassade française nous l’a demandé pour refaire de nouveaux passeports.
- Bon, par contre moi je ne sais pas trop écrire en anglais, donc le mieux c’est que vous l’écriviez vous et je signerai ! (et il nous tend un papier vierge et un stylo). Commencez par écrire à l’ambassade française, vos noms et ce que vous avez perdu !
- euh… ok (on s’exécute un peu décontenancé…puis on lui tend le papier une fois terminé)
- Parfait, donc le mieux maintenant c’est que vous reveniez demain comme ça vous aurez le tampon de mon chef qui n’est pas là ce soir. Moi, mon tampon est tout petit, il vaut mieux le grooos tampon de mon chef !
- Ah, mais nous il nous faudrait le papier ce soir. Et en cyrillique, en mongol, ça irait aussi, l’ambassade pourra traduire.
- Ah bon ! ce soir ! (il appelle un sbire, lui tend nos papiers). Bon, et vous êtes en Mongolie depuis combien de temps ?
- 1 semaine
- Ah moi aussi je vais partir en voyage dans deux jours ! en Afrique du Sud pour la coupe du monde, j’ai gagné au “loootoo” (il nous mime la roue du loto devant nos têtes incrédules et nous tend la feuille le déclarant gagnant).
- Ah, la coupe du monde ! génial, vous avez de la chance…
- Oui, j’étais en train de lire, d’ailleurs là-bas il y a aussi beaucoup de pickpockets mais j’ai l’habitude.

Bref, s’en suit une série d’échange autour de ces enfants, l’officier qui entre “dont le père était un prince”, une invitation à dîner, à rester chez des amis à lui si on n’a plus d’argent etc etc… Au final, on parle quand même du vol et on lui explique que ça a été filmé. Il envoie direct un agent récupérer la vidéo et une demi-heure plus tard ils étaient quand même 7 policiers à regarder la vidéo du vol sur son ordinateur très sérieusement. On finit par nous annoncer que l’enquête commence et qu’ils montreront cette vidéo à tous leurs agents le lendemain matin. On n’a évidemment pas trop d’espoirs, mais on est ressorti soulagés par la bonhommie de M. Lion et la bonne volonté apparente des policiers de ce commissariat.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...